Le papier fait de la résistance

Le print est loin d’avoir dit son dernier mot. Il refait la Une parmi les outils de communication à disposition. Un retour en grâce que l’imprimé doit à des arguments bien typés :

  • Il crée une relation directe entre émetteur/éditeur et lecteur ;
  • Il laisse une empreinte mémorielle plus importante ;
  • Il encourage une reprise en main ;
  • Il suscite plus d’intérêt que le flot des mails et newsletter ;
  • Il fait appel au temps long de la lecture, de l’attention et émerge de l’infobésité ;
  • Il a un impact environnemental relatif vs. les consommations d’énergie et de ressources des écrans et serveurs du digital ;
  • Il libère un potentiel créatif, notamment rédactionnel, de tout premier plan ;
  • Il constitue un média valorisant pour le lecteur à qui il est adressé ;
  • Il reste indispensable pour les documents de référence.

Pour déployer ces atouts, l’imprimé doit s’adapter à ses cibles, répondre à bon timing de diffusion/lecture et s’inscrire dans une stratégie éditoriale globale. Bref, le print, c’est bien à plus d’un titre !

labaule-couv

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s