Communication soft pour slow tourisme

La crise mondiale du Covid a rebattu les cartes touristiques. Le vélo, la marche, les grands espaces, les villages font partie des options piochées par les vacanciers fraîchement déconfinés. Et c’est une bonne nouvelle ! Cela permet le développement de services et d’activités de tourisme moins impactants pour l’environnement et les écosystèmes locaux, plus riches en expériences, plus justes pour l’équilibre des territoires.

Des contenus éditoriaux qui marchent

Quand il s’agit de communiquer sur ces destinations, services ou activités, les messages et publications se mettent à l’unisson. Pas d’annonces tapageuses mais des prises de parole tapant juste. Pas de fanfaronnades mais d’harmonieux messages. Le risque ? Que tout se ressemble. Il est donc plus que jamais indispensable de s’appuyer sur de vraies pertinences et sur des plates-formes de marque clairement identifiées, en déroulant une ligne éditoriale adaptée.

Un exemple : les séjours en itinérance sur le GR34, mis en avant sur tourismebretagne.com

Quand il faut envoyer balader les lecteurs

Crise sanitaire 2020 + Quotidien régional + tourisme local = besoin de contenus adaptés pour la promotion des territoires. Cet été, cela a entraîné la création de fiches balades, commandées par Le Télégramme et le CRT Bretagne. Leur contenu fait un pas de côté par rapport aux topoguides et autres applis de rando pour insister sur les points d’attractivité. Diffusées en ligne et en édition papier, elles participent à l’animation touristiques des territoires.

Le papier fait de la résistance

Le print est loin d’avoir dit son dernier mot. Il refait la Une parmi les outils de communication à disposition. Un retour en grâce que l’imprimé doit à des arguments bien typés :

  • Il crée une relation directe entre émetteur/éditeur et lecteur ;
  • Il laisse une empreinte mémorielle plus importante ;
  • Il encourage une reprise en main ;
  • Il suscite plus d’intérêt que le flot des mails et newsletter ;
  • Il fait appel au temps long de la lecture, de l’attention et émerge de l’infobésité ;
  • Il a un impact environnemental relatif vs. les consommations d’énergie et de ressources des écrans et serveurs du digital ;
  • Il libère un potentiel créatif, notamment rédactionnel, de tout premier plan ;
  • Il constitue un média valorisant pour le lecteur à qui il est adressé ;
  • Il reste indispensable pour les documents de référence.

Pour déployer ces atouts, l’imprimé doit s’adapter à ses cibles, répondre à bon timing de diffusion/lecture et s’inscrire dans une stratégie éditoriale globale. Bref, le print, c’est bien à plus d’un titre !

labaule-couv

Une édition publicitaire ET durable, c’est possible

IMG_2124Pourquoi faire du jetable quand on peut faire du durable ? C’est le cas avec des éditions papier qui respectent certains critères, sur la forme et dans le fond :

• Utilisation de papier recyclé et encrage raisonné ;

• Bonne tenue en main de l’ouvrage ;

• Facilité de lecture ;

• Un très grand soin apporté au design et à la direction artistique ;

• Une ligne éditoriale attractive, hors des sentiers rebattus de la vente de produits ou de services ;

• Plusieurs entrées et plusieurs niveaux de lecture ;

• Un style empathique, créant relation avec les lecteurs ;

• Complicité et pertinence dans l’écriture ;

• Cohérence du style, du lectorat et des thèmes ;

• Rythme de lecture facilitant prise et reprise en main ;

• Bon timing dans la parution et la diffusion.

Bref, tout ce qui correspond au cahier de vacances créé pour hoomy, en collaboration avec Colette & Co ! Et également tout pour bâtir une image qualitative, renforcer la confiance des lecteurs et favoriser l’adhésion du public !

Le print fait (toujours) bonne impression

Toute la communication est dématérialisée ? Non, l’édition papier résiste toujours et encore. Elle fait même figure d’irréductible dans certaines actions.

Pour les ouvrages de référence :

Quand il s’agit de consulter régulièrement des infos, de vérifier des données, de se renseigner sur des produits, de les comparer, le papier s’avère plus facile à manipuler. Les catalogues, les rapports d’activité, les guides, les chartes et les programmes ont ainsi de bonnes raisons d’être imprimés. Ce choix se montre pertinent puisque que des études convergent pour dire que les documents sur papier recyclé, consultés pendant un minimum de 20 min., ont moins d’impact sur l’environnement que leur version numérique. Car la dématérialisation, c’est aussi de la mobilisation de mémoire informatique, des connexions, des téléchargements, de la mobilisation de serveurs, de réseaux, des manipulations d’écrans…

guide-bois
Pris et repris en main, un guide sur les réalisations bois

Pour diffuser une image de qualité :

Sur papier, une belle image et un beau design sont optimisés, longtemps regardés, voire exposés. Ils valorisent aussi les lecteurs. Dans des secteurs haut de gamme, dans certaines niches tendance, les plaquettes de présentation, les livrets corporate, les invitations, les PLV ont tout intérêt à passer sous l’encre.  A condition de bénéficier d’une impression de qualité.

plaquette bois
Avec un design qui se démarque, un ton volontaire, un papier à fort grammage et texturé, la plaquette du bois français joue la qualité

Pour une communication de proximité

Les artisans, les commerçants, ceux qui proposent des services à la personne ont besoin de rapidement se faire connaître sur leur zone de chalandise. Les flyers, les affiches, les cartes de visite (qui peuvent aussi être des cartes publicitaires) demeurent de puissants outils pour développer la notoriété des entreprises, alerter sur un service ou une cause. Mais seulement s’ils font preuve de créativité ou s’ils sont impactants.

Bien vu, bien lu : dans un plan de com’, le print est toujours à la page.

carte postale publicaitaire
Lutte contre l’hyperalcoolisation – Au plus près des consommateurs

 

Comm’toujours, tout évolue

…Et il y a de nouvelles manières de soigner ses contenus éditoriaux ! Avec un crayon, puis avec un clavier, maintenant sur un smartphone, nous avons eu et avons des messages à faire passer, des services à présenter, des projets à valoriser, des publics à convaincre…

Continuons ! Utilisons les nouveaux modes d’échanges pour construire des relations riches et durables ! Et même sur des sujets sérieux, inutile de se prendre la tête. La conception-rédaction et la production de contenus éditoriaux visent à enchanter votre communication ! A chaque fois uniques, les textes web et print participent à la construction de votre image et au renforcement des liens avec votre public. Des contenus de qualité, adaptés, pertinents et vitaminés, permettent de profiter de messages en pleine forme !

contenus marketing
Google et les lecteurs sont d’accord : il faut soigner le contenu !